Communiqué manifestation du 22 septembre

Partager

Samedi 22 septembre, les angevins et angevines étaient appelé-e-s à une manifestation organisée par le Réseau angevin antifasciste (RAAF). Cette manifestation, point d’orgue d’une semaine de débats et de rencontres sur le thème de l’antifascisme, se voulait "festive". Elle avait, d’ailleurs, d’emblée été annoncée comme telle.

La lutte contre tous les fascismes étant au cœur des revendications de Solidaires 49, nous nous sommes naturellement associés à cette initiative inédite et avons soutenu ce festival.

Dès le début de la manifestation, une cinquantaine d’individu-e-s a pris l’initiative de commettre des dégradations en centre ville en brisant des vitrine de banques. Solidaires 49 condamne de tels agissements et se dissocie de ces individu-e-s et de leurs actes.

Nous ne nous reconnaissons en rien dans ce type d’actions. Nous considérons que ces individu-e-s ont trahis les organisateurs, leurs soutiens et les manifestants. Ils/elles ont mis en danger les manifestant-e-s en imposant un mode d’action voulu par eux seuls, parasitant sans scrupule une manifestation qu’ils/elles n’ont à aucun moment contribué à organiser. Ils et elles n’assumeront pas non plus les conséquences politiques locales de leurs actes.
Par leur violence inconséquente, ces individu-e-s ont mis à mal le patient travail politique du RAAF et contribuent à brouiller l’image du combat antifasciste dans l’opinion publique.

Cette façon de faire est à l’opposé de nos valeurs, de nos pratiques et de notre conception de l’organisation.

Nous conservons toute notre confiance au RAAF et à ses militants.

Nous apportons notre soutien à l’Etincelle qui a subit une tentative d’incendie dans la nuit de samedi à dimanche.

Nous n’oublions pas que les violences commises par l’extrême-droite contre les personnes, à Angers, à Nantes et ailleurs en France et en Europe, en raison de leur couleur de peau, de leur engagement dans les mouvements sociaux, de leur religion ou de leur orientation sexuelle, sont bien plus graves que quelques vitrines brisées.

Solidaires 49

27 septembre , par Solidaires 49