Derniers articles

Publié le 8 juillet, par Solidaires 49

Lutter contre les violences sexistes et sexuelles : ASSEZ DE BLABLA, DU CONCRET !!

DANS LE MONDE DU TRAVAIL, NI VIOLENCES NI HARCÈLEMENT ...MAINTENANT !

Le 21 juin 2019 une nouvelle convention de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour combattre la violence et le harcèlement au travail a été adoptée, grâce à la mobilisation internationale de syndicats et des organisations internationales féministes.

Elle reconnaît notamment que le harcèlement sexuel fait partie des violences et harcèlement fondés sur le genre, que ces violences sont incompatibles avec le travail décent.

la suite c’est ici :

PDF - 330.6 ko
Violences oit et grenelle

Publié le 5 juillet, par Solidaires 49

L’Union syndicale solidaires 49 a appris récemment l’installation d’un nouveau local d’extrême-droite à proximité de la Bourse du Travail d’Angers, au 31 de la rue du Cornet.

Qu’il soit à proximité de notre Bourse du Travail, en centre-ville ou dans un autre quartier ; cela ne change rien pour nous ! L’extrême droite est un ennemi mortel pour les travailleurs et les travailleuses !

Publié le 2 juillet, par Solidaires 49

Canicule, on attend la prochaine ? Dérèglements climatiques La France métropolitaine vient de connaître une vague de très forte chaleur avec des températures supérieures à 35 C° dans 80 % des départements. Cette canicule s’accompagne dans les grands centres urbains d’une pollution à l’ozone. Cette situation est exacerbée en ville en raison du phénomène d’Îlot de Chaleur Urbain (ICU) notamment à Paris, Lyon et Marseille. Ce type de phénomène devrait se répéter et s’intensifier dans les années à venir selon les scientifiques.

Cette chaleur excessive a un impact sur les conditions de travail. Même le gouvernement s’est senti obligé de le reconnaître en incitant le patronat à adapter les rythmes de travail ! ... la suite ici

PDF - 129.7 ko
01/07/2019

Les jeunes pour le climat lancent une nouvelle journée internationale de grève le 20 septembre. Ils sont d’ores et déjà soutenus par les syndicats de travailleurs-euses en Grande Bretagne, aux USA et en Allemagne. En France, l’Union syndicale Solidaires appelle à les soutenir par la grève et dans la rue.

Publié le 1er juillet, par Solidaires 49

Nantes, le 25 juin 2019

Catherine TUCHAIS, Secrétaire générale FSU Loire -Atlantique Michel LE ROCH, secrétaire général FO Loire-Atlantique Fabrice DAVID, secrétaire général CGT Loire-Atlantique Jean BRUNACCI et Pascal FREMONT, secrétaires généraux Solidaires Loire-Atlantique Mathéo BESLOT , secrétaire général MNL Loire-Atlantique

A

Claude d’HARCOURT Préfet de la région des Pays de la Loire et du département de Loire-Atlantique

Lettre ouverte à Monsieur le Préfet des pays de la Loire et de Loire-Atlantique

Objet : Intervention policière et gazage lors de la fête de la musique de Nantes : une conception inquiétante du maintien de l’ordre

Monsieur le Préfet,

Lors de la fête de la musique au Hangar à Bananes vendredi dernier, les décibels ont duré au-delà de la limite prévue et autorisée. L’état d’excitation, commun en de telles circonstances, n’était pas incontrôlable, mais l’arrivée des forces mobiles a généré une situation de tension aiguë.

Plusieurs témoins, présents et à proximité, membres de nos syndicats, ont assisté aux évènements qui auraient pu être évités avec une autre stratégie dite de « maintien de l’ordre ». Rien ne justifiait une intervention de gazage en réponse à des jets de projectiles, qui n’auraient sans doute pas eu lieu dans le cadre d’un constat de police ordinaire. Le fait d’envoyer des forces de l’ordre inadaptées est le premier signal d’un maintien de l’ordre « disproportionné ».

En tant que représentant de l’Etat, vous avez certes la responsabilité du maintien de l’ordre, mais ce dernier doit être adapté à la situation. En l’occurrence, il ne l’était pas. Le recours avéré au gazage, le fort soupçon d’usage de LBD ne sont pas une réponse acceptable à quelques jets de projectiles. Le gazage a entraîné la chute d’au moins 14 personnes (principalement des jeunes) dans la Loire, quai Wilson. La panique, les suffocations, la visibilité réduite près de la berge sont consécutives à ces tirs.

La ville de Nantes aurait dû depuis bien longtemps sécuriser les abords des rives, déjà réputées pour des chutes dont certaines graves ou fatales. Cela étant, la responsabilité de l’intervention policière et de ses conséquences vous incombe : Y a-t-il eu plus de 14 personnes tombées à l’eau ? La disparition inquiétante d’un jeune homme est-elle liée à la charge des forces de l’ordre ?

Il est heureux que les pompiers, placés eux aussi sous votre autorité, aient pu intervenir à temps et avec compétence. Ils ont secouru indubitablement des vies mises en danger à cause d’une conception irraisonnée et aveugle du « maintien de l’ordre ».

Nantes subit depuis des années un engrenage malsain et une multiplication d’incidents liés à l’utilisation de la force publique, mettant en cause la chaîne de commandement et les ordres donnés, au niveau local comme au niveau national. Nos organisations syndicales s’alertent de cette situation.

Le syndicalisme est particulièrement attaché au respect de toutes les libertés démocratiques, en particulier la liberté de manifester. Nous sommes donc très vigilants sur la conception du maintien de l’ordre en Loire-Atlantique, en particulier pour assurer la sécurité de nos manifestations déjà mises à mal. Nous sommes réellement inquiets du tour donné et vous demandons qu’une rencontre soit organisée en urgence avec vous sur ce sujet.

L’intersyndicale FSU, FO, CGT, MNL et Solidaires

Publié le 18 juin, par Solidaires 49

Communiqué de presse des syndicats SUD, FO, CGT du CHU d’Angers . Urgences du CHU d’Angers en grève depuis le 2 mai, sous effectifs encore ce week-end, un évènement dramatique, la Direction doit réagir immédiatement !

Angers le 17 juin 2019

Ce Samedi 15 juin, à l’accueil des urgences du CHU, un événement dramatique s’est produit plongeant l’équipe, pour la seconde fois en quelques mois, dans l’effroi. L’absence de prise en charge d’un patient valide faute d’infirmière disponible (occupée avec un autre patient) se présentant à l’accueil, a eu pour conséquence son départ vers un autre établissement. Son décès a eu lieu pendant le transport dans son véhicule. A notre connaissance, ces faits ont donnés suite à deux alertes à la Direction ainsi que d’une plainte.

Publié le 14 juin, par Solidaires 49

Jeudi 20 Juin Manifestation régionale de tous les SAU en grève des pays de la Loire devant l’ARS à Nantes RDV 08h00 place de la Rochefoucault à Angers

PDF - 204.6 ko
communiqué de grève du SAU numéro 12

Publié le 14 juin, par Solidaires 49

Grève des examens - le 17 juin Le monde éducatif connaît actuellement une mobilisation d’une ampleur particulièrement importante. Depuis le 19 mars, les personnels, en particulier du premier degré, sont très fortement mobilisés contre le projet de loi Blanquer. Dans le second degré, les réformes des lycées, du bac et Parcoursup suscitent toujours autant de colère, et les initiatives de mobilisation sont très fortes. Le ministère s’acharne à réprimer les mobilisations par les menaces, intimidations et sanctions contre les personnels. Resté sourd jusqu’ici, le ministre ne nous laisse d’autre perspective que de continuer à construire le rapport de force. Face à cette surdité et à l’ampleur du désastre et des conséquences des réformes pour les générations à venir et le devenir des diplômes, la grève des examens s’impose. Mobilisation le 13 juin, et dès le 17 juin : grève des examens !

PDF - 301.3 ko

Publié le 10 juin, par Solidaires 49

Communiqué de grève des urgences du CHU d’Angers

AG le 11 Juin à 12h30 devant le SAU

PDF - 147.1 ko
Communiqué de grève des urgences numéro 10

Publié le 10 juin, par Solidaires 49

Au programme ce jeudi :

Bloquons Blanquer Grève contre la loi Blanquer et Grève des examens BAC et DNB

Circulaire Blanquer de rentrée 2019 : Infantilisation et autoritarisme

École de la confiance… ...aux GAFAM mais pas au libre

Grève des examens BAC et DNB : Même pas peur, Blanquer en appelle aux retraité-e-s et aux précaires

le mot du jeudi c’est ici bàs et le site de Eud Education 49 c’est là haut

PDF - 236.8 ko
Le mot bloquons Blanquer du jeudi 06 juin 2019

Publié le 6 juin, par Solidaires 49

Le rapporteur public conclut à l’annulation de cet arrêté parce qu’il ne prévoit pas de dispositions pour protéger les riverains des pesticides !

Entre juillet 2016 et mai 2017, après des mois de débats, la France s’est dotée d’un nouvel arrêté encadrant l’utilisation des pesticides[1]. L’Union Syndicale Solidaires, les associations Eau et rivières de Bretagne et Générations Futures[2], jugeant cet arrêté non conforme à la loi et trop peu ambitieux sur la question de la protection de la ressource en eau et des riverains, avaient décidé de s’unir. Avec de l’aide leurs avocats Maîtres Eva Joly et François Lafforgue, ils ont déposé contre ce texte le 3 novembre 2017 trois recours juridiques (en annulation et modification) devant le Conseil d’État[3].

la suite et le communiqué ici :

PDF - 107.6 ko
communique audience conseil d’état pesticide

1] https://www.legifrance.gouv.fr/affi...

[2] D’autres associations ont soutenu l’action menée juridiquement par ERB, GF et Solidaires : Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest, Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest, Vieux Manoir en colère, Vigilance ogm et pesticides 16

[3] https://www.generations-futures.fr/...

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 |...