Derniers articles

Publié le 20 novembre, par Solidaires 49

Dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes

marche contre les violences sexistes et sexuelles

RDV samedi 24 novembre à 15h Place Michel Debré (face à la Préfecture) à Angers

PDF - 531.8 ko
MARCHE DU 24 NOVEMBRE 2018

Publié le 20 novembre, par Solidaires 49

Les blocages des gilets jaunes ont rencontré un large succès. Le gouvernement comme à son habitude fait la sourde oreille, entend faire de la pédagogie et en même temps menace de répression. Nous connaissons la musique, nous qui avons manifesté pendant plusieurs mois contre les lois travail, contre la réforme de la SNCF, pour les services publics, avec les retraité-es pour l’augmentation de leurs pensions et leur pouvoir d’achat. Les gouvernements précédents, comme l’actuel, agissent comme s’il n’y avait qu’une politique possible et que nous n’aurions pas compris, que leur politique, c’était « pour notre bien ». Alors, comment faire de ces mouvements, de nos colères, un résultat tangible, c’est à dire réussir à imposer un changement radical de politique ?

PDF - 135.3 ko
Nous pourrions gagner

Publié le 19 novembre, par Solidaires 49

Projection débat convivialité et lutte des classes !

Mardi 20 novembre à 20H - Bourse du travail

Pour en savoir plus c’est ici

Publié le 15 novembre, par Solidaires 49

communiqué taxes Les taxes sur les carburants ne sont ni sociales ni écologiques Lors de la balade commémorative de Macron, il ne s’est pas passé une journée sans que ce dernier soit directement interpellé, parfois fermement, par la population qui exprime toute sa légitime colère face à la politique gouvernementale : prix des carburants, fausse baisse de la taxe d’habitation, attaques sur les petites pensions, cadeaux fiscaux aux plus riches… la liste est longue. Pour l’Union syndicale Solidaires, cette colère qui monte dans le pays doit être transformée en un combat pour la justice sociale, fiscale et environnementale.

PDF - 181.6 ko

Publié le 10 novembre, par Solidaires 49

Enseignement agricole public : appel intersyndical à la grève et à manifester le 12 novembre

Pour une ambition pour l’Enseignement Agricole Public Toutes et tous à Paris et en grève le 12 novembre NON à la casse des emplois et à la suppression des dédoublements dans l’EAP

contre la reprise des suppressions d’emplois dans l’EAP (50 ETP annoncées pour la rentrée 2019 dans l’EA, dont 12 emplois d’administratifs de nos lycées publics) pour le renforcement des moyens et la priorité à l’Enseignement Agricole Public, avec la création de postes nécessaires dans l’ensemble des services où les besoins sont avérés contre les licenciements d’ACEN et la montée en charge des heures supplémentaires pour des conditions de travail dignes pour tou·te·s et pour un véritable plan de déprécarisation des agents contractuel·le·s qui pallient toujours et encore les insuffisances budgétaires du système mis en place contre les fermetures de classes en série, voire de petits LPA avant la fin du quinquennat pour des EPLEFPA confortés sur l’ensemble du territoire dans leurs missions, mis en capacité de pérenniser et développer leurs formations contre la suppression des seuils de dédoublement pour le maintien de grilles horaires nationales

NON à ces réformes des voies générale, technologique et professionnelle

contre la suppression d’un baccalauréat à caractère national, contre la généralisation du CCF et du contrôle continu, contre la perte de lisibilité et d’attractivité de notre filière générale en lycée agricole pour un véritable choix de doublettes de spécialités en classe de terminale et cela dans chaque lycée, pour le maintien de l’enseignement spécifique de l’agronomie qui ne soit pas réduit à une option contre toute perte d’horaires disciplinaires en STAV, contre la suppression de la géographie des enseignements de spécialité pour une formation technologique de haut niveau, pour l’introduction des SES dans le tronc commun contre une réforme de la voie pro conduisant à un nouvel abaissement de la qualification des jeunes, cible avérée des organisations patronales avec la volonté d’abolir la notion de diplômes pour la possibilité de parcours 4 ans pour les jeunes pouvant en bénéficier

ABROGATION de la « loi apprentissage »

refus d’une formation par apprentissage dans la main des branches professionnelles et du patronat pour une formation initiale par apprentissage de qualité et complémentaire avec la voie scolaire refus de la condamnation des formations à faible effectifs et in fine et des antennes et CFA ruraux pour des garanties de financements pérennes de l’offre de formation et des centres publics refus de la dégradation des conditions de travail des formateurs et agents de nos centres de formation pour un décret statutaire propre aux agents des CFA et CFPPA, garant de l’égalité de traitement sur le territoire

TOUS A PARIS LE 12 NOVEMBRE !

Rendez-vous à 10h devant les locaux de la DGER (1 ter Avenue de Lowendal, Paris 7ème)

MANIFESTATION NATIONALE À PARIS POUR UNE AMBITION POUR L’ENSEIGNEMENT AGRICOLE PUBLIC

Publié le 2 novembre, par Solidaires 49

ANGERS DIT NON AUX LGBT PHOBIES !

Les associations Quazar, Centre LGBT d’Angers et Tonic’s vous appellent à dire NON aux LGBTphobies !

Face à l’explosion du nombre d’agressions LGBTphobes en France ces dernières semaines. Parce que une voire deux agressions par jour connues et médiatisées (ajoutons donc les agressions dont les victimes n’osent pas parler) c’est beaucoup trop ! Parce que nous ne pouvons plus nous taire face à cette violence haineuse !

Venez dire non aux LGBTphobies

Le lundi 5 novembre de 18h à 20h – place du Ralliement – ANGERS Venez nombreux pour dire Non à la violence et à la haine. Venez nombreux pour montrer qu’on continuera à vivre et qu’on ne se cachera plus ! Parce que nous avons le droit de vivre libre et en sécurité !

Publié le 2 novembre, par Solidaires 49

Hausse des prix de l’essence, blocage du pays le 17 novembre et manipulation de l’extrême droite

Depuis quelques jours un appel à bloquer le pays contre la hausse du prix de l’essence le 17 novembre circule sur internet et sur les réseaux sociaux. La vidéo virale vue plus de 2 millions de fois a été réalisée par « Frank Buhler » de la « Patriosphère » qui relaie des positions politiques les plus réactionnaires. Derrière cette vidéo, il y a une extrême droite opportuniste dont le souci n’est ni la défense des intérêts des travailleuses et des travailleurs, ni la politique d’aménagement du territoire, ni l’écologie. Nous refusons de relayer ses messages et vidéos et nous informons ceux et celles qui relaient ces appels de bonne foi de leur origine et de la manipulation qu’ils constituent.

Le nombre de personnes qui relaient cet appel montre bien l’importance que prennent aujourd’hui ces augmentations du prix de l’essence dans beaucoup de budgets. Il révèle la volonté croissante du salariat de dénoncer les politiques antisociales et d’agir. Nous partageons cette préoccupation et sommes opposé-es à ce que les personnes aux revenus les plus faibles soient celles qui paient, que ce soit les politiques énergétiques ou à cause des conflits internationaux qui font monter les cours du pétrole.

Nous voulons des augmentations de salaires !

Ce qu’il faut obtenir dans l’immédiat, ce sont des augmentations de salaire : +400 euros pour toutes et tous et le SMIC à 1 700 euros net ! Et nous ne l’obtiendrons qu’en nous mobilisant massivement, avec nos organisations syndicales, comme le font par exemple les salarié-es d’Air France.

Au-delà, nous savons bien qu’il faut apporter des réponses de fond à la question des énergies, en particulier dans le domaine du transport. Le modèle actuel n’est pas écologiquement soutenable. Il faut travailler sur les alternatives énergétiques mais aussi sur l’accroissement des réseaux de transport en commun. Ce qui implique notamment de défendre les petites lignes de trains menacées par le gouvernement actuel, d’arrêter la concentration des entreprises, des services et des administrations principalement autour des grandes agglomérations qui oblige les salarié-es à travailler de plus en plus loin de chez eux-elles.

C’est en agissant et en nous organisant collectivement que nous changerons les choses, à la fois contre ce gouvernement antisocial mais aussi sur le long terme, en particulier pour imposer une transition écologique nécessaire.

PDF - 85.1 ko
tract soldiaires

Publié le 10 octobre, par Solidaires 49

En réponse à la mobilisation des journalistes de Ouest-France, de Presse-Océan, du Maine Libre et du Courrier de l’Ouest depuis le 17 septembre, la direction a annoncé le 1er octobre qu’elle « n’ouvrira pas le 11 octobre le processus d’information-consultation des instances représentatives du personnel sur le projet actuel » de la nouvelle organisation des rédactions (NOR).

Les réunions auxquelles sont convoqués les élus CE et CHSCT de chaque titre ce jeudi 11 octobre ont pour unique ordre du jour : « Echange sur la méthode et le calendrier de concertation en vue de faire évoluer les projets rédactionnels et les organisations de la rédaction ». Cela ne répond pas à la demande de retrait pur et simple du projet NOR.

La direction ne remet nullement en cause l’abandon de territoires et les suppressions de postes, ni la mutualisation des contenus entre journaux du groupe puisqu’elle souhaite s’appuyer sur « des synergies de bon sens ».

L’intersyndicale des Journaux de Loire appelle au maintien de la mobilisation de tous, jeudi 11 octobre, lors d’un rassemblement à 11 heures à Angers, place du Ralliement, dans le cadre d’un débrayage de 10 heures à 12 heures. Les confrères et consoeurs de Ouest-France des départements voisins seront également présents.

Angers, Le Mans, Nantes, le 9 octobre 2018

PDF - 165.6 ko
communiqué du 09 10 2018

Publié le 2 octobre, par Solidaires 49

En grève et en manifestation le 09 Octobre 2018 : les appels Intersyndicaux du 49 c’est ici : Angers Cholet Saunur Segré et les 4 villes réunies c’est là

PDF - 290.7 ko
appel intersyndical Angers
PDF - 290.8 ko
appel intersyndical Cholet
PDF - 290.9 ko
appel intersyndical Saumur
PDF - 290.8 ko
appel intersyndical Cholet
PDF - 291.9 ko
appel intersyndical 4 villes

appel du 09 octobre 2018

Publié le 28 septembre, par Solidaires 49

A travers une dépêche de l’AFP, le gouvernement a annoncé son intention de remettre en cause les accords de temps de travail antérieurs à 2001 dans la fonction publique territoriale par la loi, dès le premier semestre 2019.

Cette disposition clairement dogmatique du gouvernement accompagne logiquement la volonté de suppressions de dizaines de milliers d’emplois publics dans nos collectivités.

La conséquence de cette loi sera l’augmentation du temps de travail pour des centaines de milliers d’agents publics. Leurs conditions de travail se dégraderont davantage.

Pour la Fédération SUD Collectivités Territoriales, cette loi tournera le dos à l’une des mesures essentielles pouvant diminuer le chômage, répartir les richesses et améliorer nos conditions de travail et de vie : la réduction du temps de travail.

Nous réaffirmons notre volonté de nous battre pour le passage par la loi aux 32 heures vers 28h de travail par semaine, sans perte de salaire, pour l’ensemble des salariés du privé comme du public.

Nous appelons les autres organisations syndicales à s’engager avec nous dans la défense de ce conquis social et dans un mouvement pour la réduction du temps de travail.

Paris, le 27 septembre 2018

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 |...