L’extrême-droite agresse la manifestation du 1er mai à Angers

Partager

L’extrême droite angevine a tenté de faire le coup de poing contre la manifestation du 1er mai
à Angers ce dimanche.

Comme chaque année, le rassemblement annoncé et rendez-vous coutumier du défilé intersyndical organisé dans le cadre de la journée internationale des travailleuses et travailleurs était la place Louis Imbach à Angers. La première provocation a eu lieu au début de la manifestation à 11h. Les
marches de l’église Notre-Dame-des-Victoires située sur cette même place Imbach étaient alors occupées par les nervis de l’extrême droite locale.

Une heure plus tard alors que le cortège mettait fin à sa déambulation, toujours place Imbach, les fascistes locaux n’avaient toujours pas quitté les
marches du lieu de culte. C’est à ce moment-là que Jean-Eudes Gannat, connu comme le porte-parole de l’Alvarium, s’est élancé à la tête d’une quinzaine de personnes pour agresser le cortège. L’extrême droite angevine continue donc son entreprise de violence à l’encontre des travailleuses et
travailleurs.

L’union syndicale Solidaires 49 dénonce cette agression sans aucune mesure.
L’agression a été sans conséquence grâce à une coordination en amont de l’Union syndicale Solidaires 49, de camarades de la CGT 49 main-dans-la-main avec différentes composantes du mouvement social angevin. Cette réactivité collective peut être prise comme le symbole de l’unité antifasciste et de la nécessaire lutte contre la misère.

Union syndicale Solidaires 49

PDF - 109.1 ko
2 mai , par Solidaires 49